Réduire la taille des seins et les rehausser grâce à la réduction mammaire
5 (100%) 7 votes

Il ne s’agit pas simplement d’un problème d’ordre esthétique, dans de nombreux cas, les patientes du chirurgien plasticien tunisien Dr.Bouzguenda souffrent de douleurs dorsales et de contraintes dans leurs activités sociales depuis des années à cause de l’hypertrophie mammaire. Ce terme désigne l’augmentation excessive du volume des seins, bien au-delà des proportions normales. Ces femmes ont le besoin urgent d’une amélioration fonctionnelle.

reduction mammaire

L’hypertrophie mammaire : un handicap

Il faut commencer par clarifier que l’hypertrophie mammaire ne se développe pas selon le même schéma. Cela peut se produire, par exemple, à la puberté et à cause d’une hypersensibilité aux hormones féminines. Pour l’hypertrophie qui se produit chez les femmes âgées de moins de 19 ans, le développement mammaire correspond à celui d’une femme de cinquante ans. C’est une pathologie très difficile à vivre qui rend parfois les choses impossibles. Dans ces cas, l’opération de réduction mammaire est indiquée en prenant en compte l’âge de la patiente, l’accord de la famille et l’intervention éventuelle d’un psychologue qui suit la patiente.

Chez les patientes adultes, l’hypertrophie est généralement due à une augmentation du tissu graisseux qui envahit les tissus conjonctifs. En résultat, les seins sont plus volumineux, peu élastiques et ont des problèmes vasculaires. Ces femmes accordent plus d’importance au côté fonctionnel de l’intervention qu’au résultat esthétique, elles ont parfois de véritables sillons profonds dans la peau au niveau des épaules à cause du poids des seins soutenu par les bretelles de soutien-gorge, en plus d’autres désagréments et blessures.

Double action

Ces deux profiles de patientes sont éligibles à la réduction mammaire. La première chose à garder en tête est le fait qu’il s’agit d’une intervention chirurgicale et que la patient doit effectuer un bilan de santé avant l’opération. L’objectif est double : réduire la taille des seins et, en même temps, rehausser le complexe aréole-mamelon.

Dans la plupart des cas en effet, deux techniques doivent être combinées. La réduction et le lifting mammaire. Les seins très volumineux ne se tiennent jamais haut au sein de la poitrine, ils s’affaissent avec le temps ou à cause de leur propre poids.

Les cicatrices

En fonction du degré d’affaissement, ou de « ptôse », les incisions (qui laissent les cicatrices) peuvent avoir trois schémas différents :

  • Incision péri-aréolaire : il s’agit de la plus courte incision possible, elle est effectuée en bordure d’aréole et n’est adaptée qu’aux cas d’affaissement léger des seins, ce qui n’est que très rarement le cas.
  • Le schéma d’incision suivant reprend l’incision péri-aréolaire en y ajoutant une incision verticale allant du bas de l’aréole jusqu’au pli infra-mammaire.
  • Le dernier schéma d’incision traite les cas d’affaissement sévère des seins avec de grandes quantités de peau excédentaire associée. Ce schéma d’incision, dit standard ou traditionnel, ajoute aux deux incisions précédentes une nouvelle incision le long du pli infra-mammaire très discrète.