Traiter les malformations mammaires congénitales
5 (100%) 6 votes

chirurgie malformation mammaire tunisieCe type de malformation peut toucher les glandes mammaires, les mamelons et les canaux galactophores. Certaines malformations sont si sévères qu’elles sont presque entièrement invalidantes, la chirurgie offre heureusement des solutions efficaces. L’augmentation des seins, la reconstruction post-mastectomie et le lifting mammaire en Tunisie sont les interventions qui viennent à l’esprit lorsque l’on pense à la chirurgie mammaire. Il existe de nombreuses affections congénitales du développement des seins, mais beaucoup peuvent être traitées grâce à la chirurgie esthétique.

Hypoplasie mammaire

Il s’agit d’un manque de tissus mammaires, mais contrairement aux cas d’absence totale de tissus (aplasie mammaire), les seins sont partiellement développés. En d’autres termes, une femme qui présente une aplasie aura un sein, ou les deux, complètement plat tandis qu’une femme qui présente une hypoplasie aura un sein, ou les deux, sous-développé, mais quand même présent. N’hésitez pas à consulter le dr Bouzguenda chirurgien esthétique pour passer vos options de traitement en revue si vous êtes concernée par le problème.

Cela peut engendrer plus qu’une poitrine de petite taille puisque les seins touchés peuvent paraître malformés. De plus, la pathologie étant souvent unilatérale (l’un des deux seins seulement ne s’est pas suffisamment développé), l’asymétrie est souvent sévère. Les implants mammaires sont souvent utilisés pour uniformiser les seins. L’expansion tissulaire n’est pas forcément nécessaire du fait que les seins affectés sont partiellement développés au moins.

La plus grande difficulté dans de tels cas réside dans le fait que les repères habituels ne sont pas évidents lorsque les seins sont de très petite taille. L’emplacement du pli infra-mammaire n’est pas toujours marqué, il est pourtant primordial pour déterminer la ‘géométrie’ de l’augmentation des seins.

Des chercheurs ont également identifié d’autres difficultés liées à la pathologie :

  • Identifier le moment idéal pour une chirurgie.
  • Choisir la méthode de reconstruction optimale tout en prenant en compte les changements éventuels du corps de la patiente.
  • Envisager une approche de reconstruction en deux temps pour étendre progressivement l’enveloppe cutanée des seins.

Hypertrophie mammaire

Dans les cas extrêmes, la sur-croissance des tissus mammaires engendre des douleurs au dos, mais elle interfère également avec le sport et nécessite le port de soutiens-gorge spéciaux. L’hypertrophie diminue la qualité de vie et elle est source de bien des problèmes.

Heureusement, c’est une pathologie rare. Elle apparait généralement à la puberté ou au début de la grossesse. Cependant, elle est aussi liée à l’obésité et à la pénicillamine (un médicament utilisé pour traiter diverses pathologies telles que la polyarthrite rhumatoïde et les calculs rénaux).

L’hypertrophie mammaire est généralement classifiée de deux manières : la macromastie, qui correspond à une hypertrophie allant jusqu’à 2.5 kg de tissus mammaires et la gigantomastie qui correspond à une hypertrophie qui excède ce poids.

La réduction des seins est souvent employée pour donner une taille normale aux seins. Cette chirurgie est souvent précédée d’une thérapie hormonale pour contenir la croissance mammaire. Lorsque cela ne suffit pas, la mastectomie peut s’avérer nécessaire.